Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 09:45

  Série culte ayant véritablement révolutionnée la fiction télévisuelle lors de sa création, X-Files, aux frontières du réel (The X-Files) est une série télévisée américaine en 201 épisodes de 43 minutes (202 si on compte le pilote), créée par Chris Carter et diffusée entre le 10 septembre 1993 et le 19 mai 2002 sur le réseau Fox. En France, la série a été diffusée à partir du 11 juin 1994 sur M6.

 

 
  Au cours des 9 saisons que comptera la série, les téléspectateurs pourront suivre les aventures de deux agents du FBI, Fox Mulder et Dana Sculy, responsables du département des Affaires non classées : évènements paranormaux, disparitions mystérieuses, monstruosités et complot mondial seront leur lot hebdomadaire, les histoires étant basées sur de véritables dossiers de l’étrange autant que sur le folklore inhérent au cinéma fantastique et les légendes urbaines américaines.

  Ce qui frappera les esprits est essentiellement le réalisme et l’excellence d’X-files à tout point de vue : acteurs charismatiques, longs dialogues scientifiques entre des personnages mis pour la première fois sur un pied d’égalité, qualité cinématographique des épisodes, photographies, décors et effets spéciaux exceptionnels

 

 
  Le département des affaires non-classées se spécialise dans deux types d'enquêtes : le paranormal et la réouverture d'affaires restant à élucider. Ces affaires sont surnommées les X-files. Ce nom provient de l'esprit pratique d'une documentaliste travaillant pour le
FBI dans les années 50. Elle prit l'initiative de regrouper sous la lettre "X" les dossiers relatifs aux affaires n'ayant pas été élucidées, mettant ainsi à profit le faible volume de dossiers à classer sous cette initiale.





Le bureau de Fox Mulder


  Les X-files sont des dossiers pour lesquels aucune conclusion n'a pu être apportée. Leurs contenus sont variés, mêlant tueurs en série,
OVNI et affaires touchant à l'occultisme et au paranormal. Ils sont entreposés dans les locaux du département des affaires non-classées.

 

 En se plongeant dans ces dossiers, Mulder et Scully mettent à jour un complot gouvernemental destiné à planifier une invasion extra-terrestre de la Terre en 2012. Les ennemis, faux informateurs et manipulations sont monnaie courante dans la série et fourniront les phrases chocs successives de clôture du générique : « The Truth is out there » (La Vérité est Ailleurs), « Trust no one » (Ne faites confiance à personne) et « Resist or Serve » (Résister ou collaborer), auquel se rajoute la phrase clé de la désormais célèbre affiche d’ovni du propre bureau de Mulder (« I want to believe », Je veux y croire).

 





   
En 1998 parait un premier film (The X-Files : Combattre le Futur, de Rob Bowman, sortie le 21 Octobre 1998) qui fait le lien entre les saisons 5 et 6, où les références au complot mondial abondent et dont le titre lui-même évoque l’invasion extra-terrestre préprogrammée de 2012. Après dix ans d’absence, en 2008, un nouveau projet initié par Chris Carter, concepteur de la série, abouti enfin à un second film (The X-Files : Régénération, sortie le 30 Juillet 2008 ; The X-Files : I Want to Believe en VO) conçu cette fois ci comme un épisode indépendant et devant permettre à une nouvelle génération de spectateurs de découvrir l’univers X-Files.

 

 
 









 
La campagne promotionnelle menée en 1998 tenait à vendre le premier film sur deux concepts fleuves : mystère et thriller d’action. Les préaffiches, basées sur un mot et une couleur clé, conservent une aura paranormale tout en dévoilant chacune l’un des lieux d’investigation du film. L’affiche internationale est quant à elle sobre et classieuse, plongeant intrigue et personnages dans la large toile de la conspiration gouvernementale symbolisée par un X gigantesque cerclé de rouge. L’affiche est toutefois à rapprocher des productions hollywoodiennes de l’époque, adaptations de séries tournées vers le thriller et l’espionnage (Mission Impossible - B de Palma - 1996 ; Le Saint - P. Noyce - 1997 ; Chapeau Melon et bottes de cuir - J.S Chechik - 1998).

   


 En 2008, les studios BLT & Associates réalisent une somptueuse pré-affiche (parue fin Mars 2008) qui allient avec modernité la mythologie traditionnelle des X-Files à un visuel original où, pour une fois, les personnages n’apparaissent pas en gros plan ou en contreplongée mais au contraire en plongée : un plan menaçant en noir et blanc où le logo X-Files est simplifié en un X à la fois ombre portée croisée de Mulder et Scully (symbolisant leur complémentarité et leurs liens indéfectibles) et ciseau gigantesque (menace et censure, permanentes double Epée de Damoclès sur les affaires non classées…). Les affiches finales suivantes seront plus décevantes, car plus classiques et en partie ratée artistiquement parlant (abus du logiciel Photoshop !), X ensanglanté dans le neige canadienne et mis à part…

   
 La promotion elle-même, entre ombre et lumière, garde donc sa part de mystère et d’imprévue. On constatera, du reste, que le sous-titre du film est différent des deux côtés de l’Atlantique : référence directe à l’affiche pré-citée du bureau de Mulder, le « I Want to believe » américain, reflet du conflit intellectuel et moral entre lui et Scully, devient en Europe « Regeneration » qui sonne comme le renouveau cinématographique du concept. Mais y aura-t-il un 3ème film avant ou pour 2012 ?

 

The Truth is out there.

 

 




Dossiers sur l’univers X-Files :

 

-        http://fr.wikipedia.org/wiki/X-Files,_aux_fronti%C3%A8res_du_r%C3%A9el

-        http://www.dvdrama.com/news-15926-dossier-serie-x-files.php

-        http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=131886.html

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philtomb - dans Décrypt'affiche
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Décryptage d'affiche de films
  • : Les affiches de films sont des papillons de la nuit du Cinéma : multicolores, éphémères et éternelles à la fois... Invitation, trace, mémoire d'un film ou d'un genre, l'affiche en tant qu'oeuvre visuelle ne saurait être démentie, mais comment la déchiffrer, qu'en saisir et que nous dit-elle finalement, à nous, spectateurs ?
  • Contact

Recherche

Archives

Pages