Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 09:41

 


 L'acteur de légende, réalisateur, producteur et entrepreneur féru de courses automobiles Paul Newman est disparu des suites d’un cancer, le Samedi 27 Septembre, à l'âge de 83 ans.



 
Rendu célèbre, outre son fameux regard bleu acier, par quelques soixante rôles de théâtre et de cinéma, dont son interprétation de Butch Cassidy aux côtés de Robert Redford en 1969, Paul Newman restera l’un des meilleurs représentants du mythique Actor’s Studio de New-York.

 

 


 
Il avait triomphé en l'espace de quelques années dans des films aussi divers que La chatte sur un toit brûlant en 1958 (R. Brooks) avec Elizabeth Taylor ou encore Exodus (Otto Preminger - 1960). Contrairement à Marlon Brando ou James Dean et à leurs personnages de rebelles aux yeux doux, les héros incarnés par Paul Newman ont toujours été marqués par une gentillesse de fond, confirmée par un regard à la fois magnétique et mélancolique sur le monde.

 


 
Nommé à dix reprises aux Oscars, il avait raflé la statuette dorée du meilleur acteur en 1987 pour son interprétation d'Eddie Felson, ex-champion de billard, dans La Couleur de l'argent de Martin Scorsese, et deux autres Oscars, l'un en 1986 en hommage à ses "performances mémorables" à l'écran, l'autre en 1994 pour son action caritative. Il s'était illustré pour la dernière fois aux Oscars à l'occasion de sa nomination dans la catégorie du meilleur second rôle pour le film Les sentiers de la perdition de Sam Mendes en 2002.

 




 
 
 Aussi à l'aise dans des comédies (L'Arnaque de George Roy Hill en 1973) que dans des drames (Le plus sauvage d'entre tous de Martin Ritt (1963)), hors-la-loi ou policier, avocat alcoolique ou prix Nobel de littérature, arnaqueur ou homme d'affaires honnête persécuté par une journaliste irresponsable, Paul Newman incarnait une certaine image de l'Amérique. Sa carrière est marquée par des collaborations avec certains des plus grands cinéastes du dernier demi-siècle, d'Alfred Hitchcock (Le rideau déchiré - 1966) à John Huston (Juge et hors-la-loi et Le piège - 1972 et 1973), en passant par Robert Altman (Quintet -1979), Arthur Penn (Le gaucher - 1958), Otto Preminger, Scorsese et les frères Coen (Le grand saut - 1994). Elizabeth Taylor, Lauren Bacall, Tom Hanks, Tom Cruise ou Kevin Costner ont compté au nombre de ses partenaires. On retiendra également de lui  ses prestations remarquables dans Luke la main froide (S. Rosenberg - 1967) ou La Tour Infernale (J. Guillermin - 1974).




 



Acteur engagé, il avait joué également un rôle important dans le Mouvement pour les droits civiques, participé à certaines campagnes du Parti démocrate et pris part à des conférences pour le désarmement nucléaire.

 

 




 Il avait lancé dans les années 1980 une ligne de produits alimentaires, incluant biscuits, vinaigrettes et sauces spaghetti à son effigie. Ces bénéfices lui avaient permis de financer des organisations caritatives, notamment un camp de vacances pour enfants atteints du cancer. 
 
A 80 ans passés, Paul Newman était toujours très demandé. Il avait remporté un Emmy Award et un Golden Globe pour le drame de 2005 sur la chaîne américaine HBO, Empire Falls, et avait prêté sa voix à une voiture de 1951 dans le film à succès de Disney/Pixar,  Cars (J. Lasseter - 2006),  réaffirmant ainsi une dernière fois son incommensurable  passion pour les sports automobiles.

 

 
 Les affiches des films de Newman traduisent à la fois une diversité de rôles et de tons impressionnante, et la présence physique de l’acteur, dont le profil est repris en gros plan sur quantités de visuels. Regard observateur et silencieux, parfois charmeur mais souvent dubitatif ou désenchanté, Paul Newman y figure le contexte engagé et contestataire des années 1960 et 1970 : deux décennies particulièrement marquées par les enjeux financiers et politiques, et auxquels Newman répondra par un jeu oscillant sans cesse entre critique désabusée, anti-autoritarisme et pure rébellion.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philtomb - dans News
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Décryptage d'affiche de films
  • : Les affiches de films sont des papillons de la nuit du Cinéma : multicolores, éphémères et éternelles à la fois... Invitation, trace, mémoire d'un film ou d'un genre, l'affiche en tant qu'oeuvre visuelle ne saurait être démentie, mais comment la déchiffrer, qu'en saisir et que nous dit-elle finalement, à nous, spectateurs ?
  • Contact

Recherche

Archives

Pages