Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 10:41

  Synopsis : Suite à sa dernière mission (Casino Royale) contre l'inquiétant financier surnommé Le Chiffre, James Bond est décidé à traquer ceux qui ont forcé la femme qu'il aimait, Vesper Lynd, à le trahir. En interrogeant Mr White, 007 et M apprennent que l'organisation à laquelle il appartient est bien plus complexe et dangereuse que tout ce qu'ils avaient imaginé... Dominic Greene, homme d'affaires impitoyable, est un des piliers de ce système. Au cours d'une mission qui l'entraîne en Autriche, en Italie et en Amérique du Sud, James Bond rencontre Camille, elle-même motivée par sa propre vengeance. L'agent 007 découvre que Greene manœuvre subtilement pour prendre le contrôle de l'une des ressources naturelles les plus importantes au monde, en manipulant la CIA et le gouvernement britannique...


 
 Suite directe du succès sans précédent pour la franchise que fut Casino Royale (sorti fin 2006, le film rencontra un vif succès à la fois public et critique, lui permettant d'engranger 600 millions de $ de recettes mondiales, soit le meilleur résultat au box-office enregistré depuis 1979), Quantum of Solace (Marc Forster - sortie France le 31 Octobre 2008) est le vingt-deuxième opus de la plus grande saga cinématographique, débuté en 1962 avec James Bond contre Docteur No (T. Young).

  Annoncé initialement pour Mai 2008, le film fut finalement repoussé au mois d'Octobre afin de permettre le bon déroulement des dix-huit mois nécessaires à la production. C'est le second film où Daniel Craig interprète le rôle de 007, dans une année phare qui voit en outre célébrer le centenaire de la naissance de Ian Fleming (1908 - 1964), le romancier britannique « père » de James Bond.


  Titre énigmatique annoncé officiellement le 24 Janvier 2008, Quantum of Solace est le titre d'une nouvelle de Fleming tirée du recueil Rien que pour vos yeux, paru en 1960. Traduite en français par « chaleur humaine », l'expression vient signifier le fait qu'une « dose de réconfort » est nécessaire dans toute relation pour que celle-ci est de l'avenir. Daniel Craig précise : « Bond a perdu cette partie humaine puisque son amie a été tuée, et il veut se venger afin de se réconcilier avec le monde. » Quantum est par extension devenu le nom de l'organisation criminelle découverte dans Casino Royale.



 

   Apparue le 02 Février 2008, l'affiche teaser présageait de la dureté exceptionnelle du scénario du nouveau film : l'ombre de James Bond, avançant menaçant sur une route bétonnée craquelée, comme pour signifier la mise en marche du processus irrésistible de vengeance du personnage. La promotion de Quantum of Solace fit visiblement pour ce film le pari d'une promotion plus réduite, moins couteuse et plus accès sur un message simple : la tonalité âpre de l'action et de l'affrontement psychologique entre les personnages prime sur toute surenchère visuelle. Ne subsistent que l'essentiel : un homme, une femme et leur volonté commune de destruction, dans une « traversée du désert » où le décor reflète leur cheminement et leur quête. L'aridité du désert est comme le miroir, le double, de l'âpreté des hommes et de leurs rapports : la moindre erreur, dans un tel environnement, sera fatale, alors que le danger est partout.





  La seconde affiche teaser (Advance Teaser Poster Style B), réalisée par les Studios Empire Design et parue début Juillet 2008, préserve cette identité visuelle en présentant fort justement le héros en reflet de l'ombre précédemment aperçue, dans une monochromie aux limites du noir et blanc. Le titre du film et la date y sont précisés, pour un logo qui est la continuité du jeu sur le titrage instauré avec les visuels de Casino Royale (voir sur ce blog : http://cine-l-affiche-en-plein-coeur.over-blog.fr/pages/Chapitre_3__Affiches_et_mythologies_publicitaires__007_ou_lexemple_du_heros_promotionnel_partie_4-402891.html), dont l'affiche reprend également la posture bondienne et l'habillage orienté action (la cravate dénouée étant cette fois-ci ôtée : voir les deux visuels ci-dessous).  On notera l'itinérance instaurée du personnage, de la droite vers la gauche, dénotant le caractère violent, froid et résolu du caractère de 007.






 Deux visuels, deux films, mais une seule approche...


  Etonnante affiche finale, enfin que, le visuel paru assez tardivement, fin Septembre 2008 (visuel qui apparu d'ailleurs comme illustration du packaging de la bande originale). Etonnant, de par la place similaire accordée à la James Bond girl et au héros, figurant ici bien un couple ayant la même volonté et parfaitement complémentaire. Leur marche en avant se fait toujours discrètement vers la gauche, tandis que leurs regards guettent d'éventuelles menaces invisibles, en hors-champ de chacun des bords de l'affiche. Etonnant encore, car la scène illustrée correspond immanquablement, dans l'œil du spectateur habitué depuis plus de quatre décennies au déroulement-type des aventures de 007, à la scène finale ! Base du méchant ravagée et en flammes, stigmates de la violence des derniers combats (ecchymoses, traces de coups et de griffures diverses, vêtements salis, etc.), arme encore au poing mais duo préservé in extremis... Clin d'œil visuel et jeu sur les mots, la chaleur du désert ici ressentie exprime la chaleur humaine renvoyée par des corps eux-mêmes échaudés par les derniers combats et par le feu de l'action. Tout renvoie à vrai dire aux finals des différents films de la saga, à ceci près que les personnages sont, comme on l'a vu, toujours aux aguets, en attente d'une suite potentielle et à de nouveaux conflits, plaçant de nouveau les personnages aux pieds du mur : on comprendra dès lors, l'illustration tardive de ce concept, notamment dans les traditionnelles affiches pantalon françaises montrant les principaux caractères en pied. On différenciera, enfin, ces visuels de ceux de Permis de tuer (J. Glen - 1989), où le personnage principal était déjà embarqué dans une vendetta personnelle...








  Est-ce à dire, déjà, et dans l'esprit des producteurs, que « Bond 23 », d'ores et déjà programmé pour 2011, sera de nouveau la suite directe de Quantum of Solace ? « Bond will return », comme il est de coutume à la fin de chaque générique, mais dans un monde ouvertement présenté comme toujours plus inhumain, dangereux et mortel.


Le site officiel du film :
http://www.quantumofsolace-lefilm.fr/

 

Se reporter au différentes pages proposée  ci-contre à droite
pour l'analyse complète des affiches des films de la saga.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

buy dissertation 08/09/2009 09:11

Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!

Présentation

  • : Décryptage d'affiche de films
  • : Les affiches de films sont des papillons de la nuit du Cinéma : multicolores, éphémères et éternelles à la fois... Invitation, trace, mémoire d'un film ou d'un genre, l'affiche en tant qu'oeuvre visuelle ne saurait être démentie, mais comment la déchiffrer, qu'en saisir et que nous dit-elle finalement, à nous, spectateurs ?
  • Contact

Recherche

Archives

Pages