Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 17:24

 Dans l’Australie de la fin des années 1930, Lady Sarah Ashley, jeune aristocrate anglaise (Nicole Kidman), hérite d'un ranch gigantesque : des barons anglais complotent pour lui prendre son bien. Elle trouve de l'aide en la personne d'un éleveur bourru (Hugh Jackman) et mène, avec lui, 2000 têtes de bétails dans les régions les plus reculées du pays... pour finalement assister au bombardement de la ville de Darwin par les Japonais.


 


 
En lisant le synopsis d’Australia (sortie en France programmée pour le 24 Décembre 2008), prochain film du réalisateur australien Baz Luhmann (après Roméo et Juliette en 1996 et Moulin Rouge en 2001), on devine la forme éminemment épique et hollywoodienne d’une histoire se voulant être à la fois un hommage et une résurrection des standards du genre : Autant en emporte le vent (V. Fleming - 1939) pour la romance sur fond de guerre totale, Casablanca (M. curtiz - 1942) ou Out of Africa (S. Pollack - 1985) pour l’exotisme et le récit de voyage, Titanic (J. Cameron - 1997) pour la relecture du mythe de Roméo et Juliette et la démesure visuelle.











 Romantisme, Histoire, film social et univers de légende se mêlent dans une fresque flamboyante déjà saluée par des premières critiques pourtant divisées (voir par exemple :
http://www.dvdrama.com/news-30513-cine-australia.php ), et dont les affiches ne cherchent guère à dissiper les influences. Les Studios BLT & Associates, déjà auteurs des principaux visuels de Titanic, ont ainsi littéralement « copié/collé » les visuels emblématiques d’Autant en emporte le vent : typographie et couleurs datées, couple glamour, coucher de soleil, paysage grandiose et menace à la fois historique et prophétique.

 Unique subtilité marketing, le A symbolique, annonciateur du titre Australia et rappel de la marque au fer rouge des éleveurs de bétail, à l'origine visible sur les deux posters teasers américains, n'a curieusement pas été décliné par la suite. On peut se poser la question de ce manque, à une époque ou logos et produits dérivés pullulent, et où il aurait été fort simple au demeurant de décliner l'identité du film : A(venture), A(mour) et A(uthenticité)...


 



Bandes annonces 







Partager cet article

Repost 0
Published by Philtomb - dans News
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Décryptage d'affiche de films
  • : Les affiches de films sont des papillons de la nuit du Cinéma : multicolores, éphémères et éternelles à la fois... Invitation, trace, mémoire d'un film ou d'un genre, l'affiche en tant qu'oeuvre visuelle ne saurait être démentie, mais comment la déchiffrer, qu'en saisir et que nous dit-elle finalement, à nous, spectateurs ?
  • Contact

Recherche

Archives

Pages