Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 10:07

 http://afp.google.com/article/ALeqM5iLIeymoAd9AI20hC-G6M9LC3pCmQ

  En dépit d'une fin de vie peu glorieuse, il faut certainement rendre hommage à l'une des grandes figures d'Hollywood, Charlton Heston, disparu le 05 Avril 2008 à 84 ans ; récemment, un article en rapport avec Collège et Lycée au Cinéma revenait sur l'affiche du chef d'oeuvre qu'est  La Planète des Singes (1968)

http://cine-l-affiche-en-plein-coeur.over-blog.fr/categorie-10379734.html


 

D'autres articles évoquaient l'affiche de Ben Hur (1959) :


http://cine-l-affiche-en-plein-coeur.over-blog.fr/pages/Chapitre_2__Sexe_mensonge_et_publicite_partie_5-396137.html


http://cine-l-affiche-en-plein-coeur.over-blog.fr/pages/Chapitre_5__Les_genres_a_laffiche__stereotypes_et_nouveautes_partie_3-410909.html

 
 On citera de nouveau ici Sous le plus grand chapiteau du monde et Les Dix Commandements (C. B. de Mille - 1952 et 1959), La soif du mal (O. Welles - 1958), Le Cid (A Mann - 1961), Les 55 jours de Pékin (A. Marton - 1963), Major Dundee (S. Peckinpah - 1965), Khartoum (B. Dearden - 1966), Le survivant (B. Segal - 1970), Tremblement de terre (M. Robson - 1974), Soleil vert (R. Fleisher - 1974) et évidemment dans un autre degré Bowling for Columbine (M. Moore - 2002).

 

 

 







 
  Heston fut l'un des plus grands acteurs des années 1950-1970 mais l'on est frappé de voir combien ses rôles et les affiches de ses films traduisent un effet générationnel lié au pessimisme social, politique et économique d'un monde occidental plongé dans la Guerre Froide. Tragédie de la guerre, destin du héros brisé par les évènements, les lieux et le défilement du temps, violence et destruction inhérente à l'Humanité, remise en question religieuse et philosophique, combat inutile ou perdu d'avance... Heston, de fait, aura souvent incarné un héros cynique et malmené par son entourage, peu enclin à aimer véritablement son prochain mais paradoxalement prêt à défendre son territoire et sa famille coûte que coûte, dans la lignée de l'idéal du western pionnier américain. 
 
 Entre grand spectacle et genre engagé, la filmographie de Charlton Heston traduit un combat permanent mis à l'affiche : le visage crispé, l'arme à la main ou contraint de fuir, Heston est humain avant d'être héroïque. Il est un survivant dans un contexte où l'espoir est rare et l'aide inexistante, et l'on peut comprendre (sans la tolérer ni l'accepter pour autant), dès lors, que son implication dans la National Rifle Association ait été aussi forte de 1998 à 2003. En brandissant une carabine antique, Heston défendait encore une vision forgée par trente années de cinéma...

 Très graphiques et détaillées, selon la mode des années 1960 et 1970, les affiches des films de C. Heston sont réalisées par des artistes propres à chaque studio : Franck Mac Ginnis pour Khartoum (designs : Grande évasion, Douze salopards, Opération Tonnerre, On ne vit que deux fois), John Solie pour Soleil vert (design : Piranha, inspiré des Dents de la mer) ou Joseph Smith pour Ben Hur et Tremblement de terre, aux visuels très proches (voir chapitre 5, sur le logo-titrage). D'autres affiches furent redessinées pour la ressortie du film, comme celle des Dix Commandements, successivement "relookée" en 1966, 1972 et 1989.







 

 

Partager cet article

Repost0
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 08:54

cinema1.jpg
Exemple de mise en page (page 1 du chapitre introductif).






































   Mon projet actuel est celui d'un livre sur le monde des affiches de cinéma franco-américaines des années 1950 à nos jours (actuellement intitulé "Le 7ème Art s'affiche : les affiches de films franco-américaines des années 1950 à nos jours"), qui analyserait les grandes tendances, les évolutions graphiques et la récurrence des symboles (entre autres) dans les diverses créations d'affiches au fil du temps.

Voici mes premiers chapitres (déja rédigés et maquettés, pour un total actuel de 130 pages) :

- Introduction : histoire et caractéristiques de l'affiche
- La campagne d'affichage
- Sexe, mensonge et publicité
- Affiches et mythologie publicitaire : 007 ou l'exemple du héros promotionnel
- Reprises et détournements, l'affiche mise en abyme
- Les genres à l'affiche : stéréotypes et nouveautés
- Des noms d'anonymes : les grands créateurs d'affiches de cinéma
- Bande dessinée, animation, jeux vidéo : les affiches au delà des médias
- Ces affiches qui surprennent : quelques chocs visuels !

- Lectures d’affiches…


- L’affiche des films d’animation : vendre l’image, promouvoir le dessin

- La ville, la machine et les nouvelles technologies : la science à l’affiche

- L’Histoire, l’Epique et le Réel : la digression au-delà du mythe.

- …

 

 Le but de ce livre est d'éviter d'être l'éternel recueil de "belles images" sur une thématique plus ou moins large, au profit d'une analyse approfondie de l'affiche de film en tant qu'élément moteur de l'idéologie de ses créateurs comme de son époque. 

 Ce blog illustrera au fil des jours et des semaines le contenu de ce travail, qui sera tranformé en pages successives, toutes illustrées abondamment.

 Par ailleurs, je tenterai un décryptage hebdomadaire
d'une affiche de film de la semaine cinématographique en cours (ou à défaut, d'une oeuvre plus ancienne ou d'un affichiste renommé) ; le but sera à visée pédagogique et pourra servir dans le cadre d'opérations menées autour de l'étude du Cinéma ou de l'Image.
 

 Le choix des films ou des affiches cités est fait de manière personnelle et essentiellement en fonction de la "richesse" de l'affiche (et de ce qu'elle a à nous dire...) : il ne s'agit donc pas d'un site de critique des films, et leur valeur intrinsèque ne détermine en rien celle de l'affiche. On admettra également que les trois quarts des affiches citées ici seront anglo-saxonnes, puisque la masse publicitaire et l'impact des créations outre-atlantique est sans commune mesure... Pour finir, et afin d'établir une adéquation entre le nombre d'oeuvres produites depuis 50 ans et les affiches citées, la grande majorité des exemples datera des 25 dernières années, tandis que les références historiques nécessaires seront à l'évidence plus anciennes, et pourront dépassées cette limite fixée au milieu du 20ème siècle.

  Il va également de soi que les images "citées" en exemple appartiennent de droits à leurs éditeurs, studios et auteurs respectifs et ne sauraient faire l'objet d'un quelconque service payant : l'auteur de ce blog s'engage à ne pas en modifier l'aspect et à  "citer" les affiches en tant qu'oeuvre à part entière, moyennant un jugement critique et une analyse rendus inévitables et nécessaires dans le cadre pédagogique susnommé, lié à la Lecture de l'Image et à la connaissance du monde cinématographique.


 Philippe Tomblaine

Professeur Documentaliste

Philtomb@yahoo.fr ou Philippe.Tomblaine@ac-poitiers.fr

Blog affilié : http://lewebpedagogique.com/cdidocs/


Le livre d'or vous est ouvert (commentaires, avis, réactions,...) : http://www.swisstools.net/guestbook.asp?numero=116054




 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Décryptage d'affiche de films
  • : Les affiches de films sont des papillons de la nuit du Cinéma : multicolores, éphémères et éternelles à la fois... Invitation, trace, mémoire d'un film ou d'un genre, l'affiche en tant qu'oeuvre visuelle ne saurait être démentie, mais comment la déchiffrer, qu'en saisir et que nous dit-elle finalement, à nous, spectateurs ?
  • Contact

Recherche

Archives

Pages