Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 18:47

 Si le deuxième volet de l'adaptation par Peter Jackson du grand classique de Tolkien, Bilbo le Hobbit (publié en septembre 1937) divise actuellement les fans et les critiques, il n'en demeure pas moins un film à (très) grand spectacle, sachant magnifier décors et personnages... dont le dragon Smaug ! S'écartant de la simple répétition à l'écran d'un ouvrage par ailleurs assez court, Peter Jackson, non sans risques, a rajouté séquences et personnages ; ceci tout en signant une véritable préquelle au sens diégétique du terme, puisque constamment rattachée aux événements présents comme futurs, ceux-là même qui ont été narrés par la caméra du réalisateur dix ans plus tôt dans la trilogie Le Seigneur des Anneaux (2001 à 2003).

 

Les 161 minutes de ce deuxième volet en 3D (sorti dans les salles depuis le 11 décembre 2013) s'appuient sur un budget éloquent de 250 millions de dollars et racontent la suite des aventures du hobbit Bilbon Sacquet : ce dernier accompagne les treize nains et le magicien Gandalf dans leur expédition vers l'Erebor, ancien royaume nain détruit par le dragon Smaug.

 

Le marketing du film, à l'évidence, tient pour une bonne partie sur cet adversaire de taille, déjà représenté par le 7ème art avec plus ou moins de réussite dans des films tels La Belle au bois dormant (C. Geronimi, 1959), Peter et Elliott le dragon (D. Chaffey, 1977), Le Dragon du lac de feu (M. Robbins, 1981), Coeur de dragon (R. Cohen, 1996), Donjons & Dragons (C. Solomon, 2000), Le Règne du feu (R. Bowman, 2002), Eragon (S. Fangmeier, 2006) ou Dragons (D. Deblois et D. Sanders, 2010).  Toutefois, les studios Ignition Print, en charge des affiches, ont subtilement préféré ne pas trop en montrer, suscitant ainsi - selon une stratégie connue -  une attente fébrile chez les fans et les spectateurs de la première heure. Un pari réussi, tant Smaug, aussi virtuel que réaliste par son rendu, fascine : cupide, tentateur, vorace, il est le Mal absolu, et une ombre mouvante derrière l’enchaînement permanent des décors que déroule le film.

 

 L’antre du dragon, tel le dernier niveau d’un film proche dans sa construction scénaristique d’un jeu de rôle (dont l'historique livre dont vous êtes le héros Le Sorcier de la Montagne de feu, par Steve Jackson et Ian Livingstone en 1982) ou d'un jeu vidéo, est donc LE sujet de l'affiche teaser, présentée dès juin 2013.

 

hobbit the desolation of smaug xlg

 

A ce premier visuel succéderont début octobre 2013 les traditionnels posters de présentation des protagonistes, dont les nouveaux (l'humain Bard l'Archer, les Elfes Legolas et Tauriel). Ces visuels sont concoctés par les studios Art Machine et Trailer Park Company. S'ensuivront des posters longs destinés à décorer les façades et comptoirs.

 

hobbit the desolation of smaug ver4 xlg

hobbit the desolation of smaug ver6 xlg

hobbit the desolation of smaug ver23 xlg

hobbit the desolation of smaug ver7 xlg

 

Dans le déluge de visuels proposés (pas moins d'une trentaine pour le marché américain !), nous en oublierons presque l'affiche française finalisée, fidèle à la tradition élaborée par les visuels des opus précédents.

 

http://fr.web.img4.acsta.net/pictures/210/552/21055250_20131106114016251.jpg

 

 

S'ensuivront enfin, à la mi-décembre, deux visuels américains supplémentaires (design par Statement Advertising) entièrement axés sur l'intrigant Smaug. De nouveau, bien sûr, à la veille de la sortie du film, sans le dévoiler entièrement...

 

hobbit the desolation of smaug ver30 xlghobbit the desolation of smaug ver31 xlg

 

Rappelons en conclusion à cet article que l'ensemble de ces visuels cinématographiques s'appuie comme il se doit sur les travaux d'illustrations successifs du roman de Tolkien, dont les remarquables dessins d'Alan Lee et de John Howe.  L’édition illustrée par Alan Lee paraît en 1997, à l’occasion du soixantième anniversaire de la publication du Hobbit au Royaume-Uni. L’œuvre comprend 26 illustrations en couleur et 38 en noir et blanc, toutes de Lee.

 

En voici quelques unes (le dernier visuel est un dessin de John Howe réalisé en 1999 pour une réédition  du roman par  Casterman)...

 

Alan-Lee---The-Hobbit---01---Couverture.jpg

Alan-Lee---The-Hobbit---02---A-bed-of-gold.jpg

Alan-Lee---The-Hobbit---20---Smaug-s-fury.jpg

John_Howe_-_Smaug.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Philtomb - dans Décrypt'affiche
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Décryptage d'affiche de films
  • : Les affiches de films sont des papillons de la nuit du Cinéma : multicolores, éphémères et éternelles à la fois... Invitation, trace, mémoire d'un film ou d'un genre, l'affiche en tant qu'oeuvre visuelle ne saurait être démentie, mais comment la déchiffrer, qu'en saisir et que nous dit-elle finalement, à nous, spectateurs ?
  • Contact

Recherche

Archives

Pages