Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 09:49

Depuis quelques mois, le motif de l'affiche de film a donné lieu à quelques productions éditoriales notables, récapitulées ci-dessous. Notons qu'aucun ouvrage ne délivre encore une analyse comparative poussée des affiches, ce décryptage demeurant pourtant - à priori - LE sujet essentiel...

 

 

En septembre 2011 est paru un ouvrage décalé, écrit par Jean-Pierre Putters (fondateur de mad Movies) : Ça s'affiche mal ! Le meilleur du pire des affiches du cinéma du monde. Le Ghana. (éd.Le Bord de l'eau). Soit l'évocation ghanéenne pendant 142 pages de l'art de l'affiche à la sauce hollywoddienne, souvent drôlissime, kitsch ou surprenante, pour ne pas dire follement naïve ou surréaliste...

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51wLflKlChL.jpg

 

 

En septembre 2012 est paru Affiches de cinéma, un livre de grand format (40,6 x 31,4 cm) publié par Citadelles & Mazenod, écrite par Dominique Besson et Anthony Galluzo, et tout de même préfacé...par Georges Lucas ! 200 affiches des plus grands "classiques" y sont reproduites.

 

http://www.citadelles-mazenod.com/195-thickbox_01prem/affiches-de-cinema.jpg

 

 

En novembre 2012 est paru James Bond : 50 ans d'art et d'affiches, (éditions Huginn et Muninn) bel ouvrage très renseigné sur l'univers marketing de 007, qui reproduit en 350 pages près de 500 visuels internationaux, parfois inédits.

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41iH4M6uDxL._.jpg

 

 

Sur leur lancée, les éditions Huginn et Muninn avaient également fait paraitre (en octobre 2012) une anthologie des plus beaux visuels liés à l'unviers d'Harry Potter : Harry Potter, les plus belles affiches ! Mais l'ouvrage se contente d'être un réceptacle à posters, du reste facilement détachables et prêts à encadrer.

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51TQakq-p4L._.jpg

 

 

Notons enfin, côté presse cette fois-ci, que le fameux magazine Première consacre depuis plusieurs mois l'une de ses rubriques au décryptage, sur une page, d'une affiche liée à l'actualité des sorties en salles. "L'affiche décryptée" (titre de la rubrique) du numéro double de décembre 2013/janvier 2014 est ainsi celle du film Oldboy de Spike Lee (article de Perrine Quennesson).

Repost 0
Published by Philtomb - dans News
commenter cet article
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 09:40

 Après plusieurs mois (années !) d'absence, ce site va réouvrir

d'ici à deux semaines :

 

au programme, toujours des actualités et décryptages liés à l'univers de l'affiche de film,

et au moins une nouvelle analyse tous les dix jours.

 

au plaisir, donc de vous retrouver prochainement...

 

 

 

Ph. Tomblaine

 

Philtomb@Yahoo.fr

http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Tomblaine

Repost 0
Published by Philtomb - dans News
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 10:53

 Curieuse histoire que la suivante, relativement peu évoquée du reste par les grands médias ou les sites internet : à l'heure où le film Avatar de James Cameron est devenu le film le plus rentable de toute l"histoire du 7ème art (sorti en France le 16 décembre 2009, il a fait à ce jour plus de 12, 5 millions d'entrées sur le sol national, et 2, 2 milliards de recettes mondiales), et où deux suites ont été entérinées par le réalisateur lui-même (annonce effectuée depuis le 8 janvier 2010), qui se souvient en effet que l'affiche française fut retirée et modifiée au dernier moment ?


Restituons la chronologie de l'affaire :

- Après des mois d'attente, les fans et curieux du monde entier découvrent enfin lors du Comic-con de San Diego (22 au 26 juillet 2009, pour ce rassemblement majeur de passionnés de comics, jeux vidéo, films et séries TV) un premier visuel officiel illustrant en  gros plan le visage d'un Avatar, une entité créée par la main de l'Homme et dans laquelle il peut se projeter, prenant son contrôle total et pouvant ainsi  explorer des mondes auxquels ils n'auraient pas accès autrement.

http://a31.idata.over-blog.com/600x526/2/80/44/63/JUILLET-2009/Avatar---Comic-Con-2009---Banni-re.jpg



- Le 4 août 2009, la 20th Century Fox présente officiellement l'affiche du film. Le poster teaser représente le visage d'une Na'vi de Pandora joué par l'actrice Zoe Saldana. Comparée au visuel précédent, la figure représentée est plus lumineuse et ses traits sont plus accentués. L'aperçu du personnage prend enfin une véritable apparence.


http://www.moonstergames.com/wp-content/uploads/2009/08/Avatar-Teaser-Poster.jpg


- Le 20 août 2009 parait la première bande-annonce internationale suivie de l'affiche teaser dans sa version française. Très similaire à la version américaine - si ce n'est que le visage paraît moins étiré, différence de format oblige - elle présente comme modification majeure l'apparition de son mois de sortie, "décembre 2009".

http://missiontice.ac-besancon.fr/college_edgar_faure/IMG/jpg/avatar_affiche08.jpg


 
 - En septembre 2009, 25 minutes sont présentées à la presse et au grand public tandis que la bande-annonce dans sa version longue parait le 30 octobre.


- Le 19 novembre 2009 apparait l'affiche officielle du film, qui présente à la fois les personnages principaux et la planète Pandora.


avatar fr


- Le 12 décembre 2009, à seulement cinq jours de la sortie événement du dernier film
, l'affiche officielle et définitive du film en France reparaît. Des problèmes juridiques semblent avoir eu raison de la précédente qui disparait alors des nombreux sites dédiés au cinéma. La nouvelle référence visuelle est finalement celle choisie pour la plupart des autres pays dont la Norvège.


http://blog.annamenel.fr/wp-content/uploads/2009/12/Avatar-Affiche-France-2.jpg


Les véritables explications manquent encore sur ce changement de dernière minute : le design général de la première version de l'affiche pouvait sembler trop banal, et peu en accord avec la magie aérienne annoncée du film.

 Des problèmes juridiques indiqueraient cependant plus un souci de droits : le logo IMAX3D, la mention "par le réalisateur de Terminator 2 et Titanic", le nom d'un distributeur ou un détail graphique ? Le mystère demeure...

http://www.impawards.com/2009/avatar_ver5_xlg.html



Voir les galeries d'affiches disponibles sur les sites suivants :
http://www.scifi-movies.com/francais/affiches-titre.php?data=avatar2009film
http://www.impawards.com/2009/avatar.html

Repost 0
Published by Philtomb - dans News
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 10:17

 Il n'est jamais trop tard pour recommencer, reprendre... ou poursuivre : me revoici donc sur ce blog pour (enfin) de nouveaux articles et une régularité de publication en cette année 2010.

 Rentrons immédiatement dans le vif du sujet avec quelques infos diverses, liées au panorama des affiches de films.


Ces derniers mois, les polémiques se sont multipliées concernant la monstration du tabac sur des affiches de l'espace public : Monsieur Hulot, Coco Channel puis Gainsbourg auront ainsi été l'objet d'une censure mal comprise par l'ensemble des intervenants, artistes, politiques ou grand public.

Rappelons que les volutes de fumée sur l'affiche du film Gainsbourg, vie héroïque de Joann Sfar ont été bannies en novembre 2009 des couloirs du métro par la régie publicitaire de la RATP, au nom du respect de la loi Evin contre le tabac. 


http://www.cine.ch/images/affiches/original/61127_1.jpg

 
 " Cette affiche tombe sous le coup de la loi Evin qui n'a pas changé, même si l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) a demandé à la ministre de la Santé Roselyne Bachelot d'ouvrir des discussions en vue de l'assouplir ", a affirmé à l'Agence France Presse une porte-parole de la régie, Metrobus. " Aujourd'hui une association de défense des droits des non-fumeurs peut toujours nous attaquer, car l'avis émis par l'ARPP n'a pas de valeur juridique ", a-t-elle plaidé. 

 En mai 2009, l'ARPP avait en effet estimé que des produits liés au tabac (cigarette, pipe, cigare...) pourraient désormais figurer sur des publicités sous certaines conditions. Ils devaient notamment être " inséparables de l'image et de la personnalité de la personne disparue " [en l'occurrence... ndlr] et avoir une " finalité culturelle ou artistique ".

 Cet avis faisait suite à la polémique soulevée en avril par la suppression, dans le métro parisien, de la pipe figurant sur l'affiche d'une exposition consacrée à Jacques Tati. Quelques jours plus tard, la RATP avait aussi refusé l'affiche de Coco avant Chanel où l'actrice Audrey Tautou fumait en pyjama.


Cette fois " en vertu de la loi Evin, la RATP a refusé les affiches du film de Joann Sfar Gainsbourg, vie héroïque , au motif de la fumée qui sort de la bouche d'Eric Elmosnino , acteur jouant le rôle-titre", s'indigne le distributeur du film en France, Universal Pictures, dans un communiqué. Celui-ci souligne qu'il avait " pris soin de ne faire apparaître aucune cigarette sur l'affiche ". " Le service juridique de la RATP a répliqué que l'homme représenté sur l'affiche n'était pas Gainsbourg lui-même, mais l'acteur qui joue son rôle dans le film ", poursuit Universal. " La RATP est ainsi le seul réseau qui refuse aujourd'hui cette affiche ", déplore le distributeur, stigmatisant une décision qui selon lui "dénature la représentation d'un des monuments de la musique française ".

On lira avec intérêt la réaction du réalisateur à cette censure :

http://www.lexpress.fr/culture/cinema/joann-sfar-censurer-l-affiche-du-film-gainsbourg-est-une-insulte_829608.html


Info : cf. http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2009-11-19/polemique-l-affiche-du-biopic-de-serge-gainsbourg-censuree-pour-non-respect/920/0/397041




Un lien vers un superbe site exhaustif sur le sujet : Quand les films de Walt Disney s'affichent :

http://affichesdisney.canalblog.com/

Cartoons, films d'animation ou film live, chaque oeuvre bénéficie de sa propre fiche de présentation (résumé et contexte de la sortie, explication graphique et sémiologique de l'affiche principale, affiches étrangères, etc.). Un site tenu à jour puisque vous y trouverez également les sorties récentes telles Le Drôle de Noël de Scrooge (R. Zemeckis, 2009) ou La Princesse et la Grenouille (J. Musker et R. Clements, 2009).


http://img.teva.fr/02690088-photo-la-princesse-et-la-grenouille-au-cinema-le-27-janvier.jpg

Repost 0
Published by Philtomb - dans News
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 20:51

Le dispositif Collège & Lycéens et Apprentis au Cinéma (sans oublier les Ecoles...) fête cette année ses 20 ans d'existence : afin d'accompagner de mon mieux cette opération emblématique, je vais tenter l'impossible, à savoir traiter cette année les affiches d'une majorité de films 2009-2010 non encore analysés sur ce site et dont vous trouverez la liste sur le site http://site-image.eu/index.php?page=avenir2010#college :

les prochaines analyses porteront, dans l'ordre annoncé ci-dessous, sur :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Ces analyses seront entrecoupées d'informations générales ou de dossiers plus spécifiques. Si vous attendez plus particulièrement une analyse précise (dans ou hors liste), manifestez vous !

Repost 0
Published by Philtomb - dans News
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 10:38

 Enfin un nouvel article sur ce blog toujours très consulté (d'après mes statistiques) :
bonjour et bonne rentrée, par conséquent, aux anciens et aux nouveaux cinéphiles.



 
 Les divers travaux d"écritures et interventions me mobilisent plus que jamais autour des médias et de la bande dessinée (cf.
http://couverturedebd.over-blog.com/article-29576787.html) mais je ne renoncerai pas pour autant à enrichir ce blog et à publier un jour les divers articles et sujets précemment annoncés. Veuillez d'avance m'excuser pour les espoirs eventuellement suscités et déçus... 



 
Quelle actualité concernant l'affiche de film  ?


- Comme souvent, ce sont des Etats-Unis que proviennent les évènements les plus sensationnels : en témoigne ainsi l'exposition récemment consacré en Californie au designer Bob Peak, revenant sur plus de 40 ans de carrière et illustrant ses recherches graphiques autour d'oeuvres emblématiques comme My Fair Lady, Apocalypse Now, Star Trek ou Superman.

Voir le lien (en Anglais) :
http://www.gallerynucleus.com/gallery/exhibition/194
et le site consacré : http://www.bobpeak.com/art.cfm?catid=2



- Les films "les plus attendus" (ou les plus spectaculaires !) de cette fin d'année se sont tous dévoilés via affiches et teasers internet : citons ici Avatar (J. cameron), 2012 (R. Emmerich), Sherlock Holmes (G. Ritchie), Shutter Island (M. Scorsese), Alice au Pays des Merveilles (T. Burton), The Last Airbender, le maitre du temps (M. Night Shymalan) ainsi que les productions françaises L'Armée du crime (R. Guédiguian), Micmacs à tire-larigot (J.P.Jeunet), Le petit Nicolas (L. Tirard) et Lucky Luke (J. Huth).













-  Nous avions récemment évoqué les problèmes de censure rencontrés en France par quelques visuels plus ou moins moralement polémiques et politiquement (in)corrects (voir article précédent sur cette page): en voici une dernière occurence avec la sortie du film Inglourious Basterds (Q. Tarantino), traitement sur la tonalité d'un film Z de la traditionnelle mission suicide d'un commando pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Si le traitement scénaristique est lui-même sujet à conflit critique (voir par exemple
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/tarantino-franchement-beauf-meme-60410 et http://www.dvdrama.com/news-33850-inglourious-basterds-tarantino-tue-du-nazi.php ), on constatera  en effet une modification conséquente du logo-titre pour les affiches diffusées sur le territoire hexagonal, le titre étant amputé la sa croix gammée au profit d'un impact de balle sanguinolant. En France comme en Allemagne, la représentation de la croix gammée n'est en effet tolérée uniquement qu'à des fins strictement historiques (notamment par la représentation des insignes et drapeaux nazis) : on restera néanmoins circonspect sur la valeur exacte de la modification engendrée.










- Autre sujet de polémique : les modifications de la tagline et de la place du titre du film Non ma fille tu n'iras pas danser de Christophe Honoré : voir le débat houleux soulevé sur le site http://cinema.fluctuat.net/blog/39510-l-affiche-de-la-semaine-si-ma-fille-tu-iras-danser.html









L’affiche du film de Christophe Honoré existe en deux versions, l’une, simple, où l’on voit Chiara Mastroianni dans un champ, l’autre surmontée d’un slogan en grosses lettres blanches : «Vivez libre». Accroche d’un optimisme exagéré au vu du dénouement du récit.

 Jean Labadie, distributeur du film au sein de la société Le Pacte, justifie cette stratégie marketing :

«Il y a quatre agences différentes qui se sont succédé pour proposer des affiches. Il y a eu de nombreuses tentatives où la dimension chorale du film était mise en avant avec des montages de photos montrant tous les acteurs, mais ça ne plaisait ni à Christophe ni à moi, nous trouvions que le film était banalisé, ressemblant à tout un tas d’autres sortis récemment. C’est l’agence Fidelio qui a demandé à Jean-Baptiste Mondino de faire cette photo de Chiara Mastroianni et c’est moi qui, il y a quinze jours, ait eu l’idée de ce slogan. Il s’agit d’accrocher le spectateur dans les cinq premiers jours d’exploitation. Il y a un enjeu de visibilité qui devient de plus en plus tendu quand vous avez parfois quinze films qui sortent chaque semaine. Pourquoi "Vivez libre" ? Parce que le film parle d’une femme qui casse toutes les conventions et qui en souffre.»


Sources : http://www.liberation.fr/cinema/0101588327-vivez-libre-pour-sortir-du-rang



- Enfin, saluons l'arrivée sur le site Dvdrama d'une nouvelle chronique consacrée... au décryptage d'une "affiche-buzz du moment" :

http://www.dvdrama.com/news-35646-c-est-l-affiche-the-house-of-the-devil.php
http://www.dvdrama.com/news2.php?id=35646&page=2

Repost 0
Published by Philtomb - dans News
commenter cet article
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 10:50

 Les hasards ou coïncidences de l'actualité cinématographique récente ont réussi à conjuguer sur une tonalité polémique des thèmes déjà "séculaires" : les affiches de films doivent-elles ou non être politiquement incorrectes, dérangeantes, contraires aux lois en vigueur et toujours respectueuses d'une éthique que certains qualifieront de "bien pensante" ?

 On aura donc eu droit successivement - et uniquement en France depuis les six derniers mois - aux "affaires" VilaineMonsieur Hulot, Coco avant Chanel et Anges & Démons... Soit une succession de l'actualité polémique exceptionnelle, là où les affaires d'affiches censurées sont extrêmement rares (cf. sur ce site : http://cine-l-affiche-en-plein-coeur.over-blog.fr/pages/Chapitre_2__Sexe_mensonge_et_publicite_partie_3-395779.html).

 

Voici un rappel de chacun des cas :



- Le film Vilaine (J.P Benes et Allan Mauduit), se présentait le 12 Novembre 2008 comme la comédie "politiquement incorrecte dans l'excès et le burlesque" de l'année. Problème en adéquation avec cette accroche : le visuel, présentant Marilou Berry (qui incarne Mélanie Lupin, une gentille poire qui décide de se venger), tenant un chat par la peau du cou, au dessus d’une poubelle. Une ignominie envers les animaux, selon la SPA.





« Les producteurs de Vilaine ont-ils pris conscience de l'impact d'une telle image sur un public fragile, imitant l'actrice pour s'amuser ? Ont-ils pensé à l'aspect cauchemardesque pour l'enfant proche de son chat ? (...) Dans une société où l'individualisme et le cynisme prennent une grande ampleur, il est consternant que le milieu artistique ait utilisé une image aussi violente pour un objectif promotionnel et hélas lucratif  », a déclaré Mme Lanty, présidente de l’association, qui ne remet nullement en cause l’actrice principale : « La SPA ne doute aucunement de la sensibilité de Marilou Berry et de l'équipe qui n'ont sûrement pas maltraité réellement des animaux. ».

 

 Au-delà du buzz généré notamment sur la sphère internet, on notera qu’au final l’affiche de Vilaine n’aura fait l’objet d’aucun retrait ni aucune modification : celle-ci ne sera considérée que comme une parodie du visuel du Fabuleux Destin d’Amélie Poulain (J.P. Jeunet, 2001).

 

 

- En Avril 2009, et alors que la Cinémathèque Française programme une vaste exposition rétrospective de l’œuvre de Jacques Tati (du 08 Avril au 03 Mai 2009 : voir le site http://www.cinematheque.fr/fr/expositions-cinema/tati/index/bienvenue.html), Métrobus, régie publicitaire de la RATP, annonçait son intention de faire disparaître des affiches de l’exposition la pipe de Monsieur Hulot, célèbre personnage du réalisateur. La Cinémathèque ayant tout de même décidé de fournir des affiches où un grossier moulin à vent jaune en lieu remplaçait la cultissime pipe, elle n’excluait pas la polémique naissante : « Un ajout ridicule pour une censure ridicule » et « Tati sans sa pipe, c’est comme Chaplin sans son chapeau !», explique-t-on …





 

Pour Métrobus, il s’agissait surtout de censurer la pipe au nom de la Loi Evin qui, depuis 1991, interdit toute publicité directe ou indirecte pour l’alcool et le tabac. « Notre service juridique a estimé que l'affiche était contraire à la loi. Nous avons déjà fait modifier plusieurs campagnes de ce type quand une boisson alcoolisée était mise en avant. Pourquoi ferait-on autrement lorsqu'il s'agit du tabac ?», expliquait ainsi Métrobus au journal Le Parisien.

 

La polémique rebondit encore lorsque Claude Evin lui-même prend la parole :
« C'est ridicule,  estime l'ancien ministre de la Santé
au micro de France Info : « La loi que j'ai fait adopter a pour objet d'interdire la propagande, et la publicité directe ou indirecte.(...) On n'est pas dans cette situation. Il s'agit d'un patrimoine culturel qui s'inscrit dans notre culture cinématographique ». Cette « polémique » risquait d'affaiblir « le message de la lutte contre le tabagisme ».


 Pour beaucoup, l’acte est en effet vain aux considérations que « Tati n'allume jamais sa fameuse pipe  dans aucun de ses films». En 1996, déjà, un timbre représentant André Malraux la cigarette au bec avait été retouché par la Poste. Et en 2005, c’est Jean-Paul Sartre qui avait été amputé de son mégot par la BNF, sur les affiches utilisées pour une exposition qui lui était consacrée. Personnages fictifs ou non, même combat puisqu’en 1983, Lucky Luke avait du lâcher sa célèbre cigarette pour… un brin d’herbe. Plus politiquement correct.

 

 


-  L’affaire Tati se renouvelle fin Avril 2009 avec la sortie de Coco avant Channel (Anne Fontaine, sortie le 22 Avril), où Audrey Tautou pose dans ce biopic en tant qu’égérie de la mode, indétrônable cigarette au bout des doigts. Cette fois-ci, et de manière anticipée, sur les 5800 affiches françaises créées, les 1100 destinées aux métros et bus parisiens seront substituées par un visuel où l’on retrouve Audrey Tautou entourée de certains acteurs masculins du film.



 

 « Nous avons dû nous résoudre à n'utiliser dans le métro que deux affiches de complément, où Audrey Tautou apparaît au côté des acteurs masculins», explique Olivier Snanoudj, directeur général adjoint de Warner France et producteur du film , qui s’étonne : « La cigarette de Coco Chanel a été refusée par Métrobus alors que pour tous les autres afficheurs, elle ne posait aucun problème (...) Pour nous, la vraie affiche est celle où Coco Chanel fume dans une pose naturelle qui traduit sa forte personnalité et sa modernité ».

 

 

- Dernier cas en date : sur l'affiche de la suite du fameux Da Vinci Code du romancier Dan Brown, la préquelle Anges & Démons (Ron Howard, 13 mai 2009), point de mégot en trop, mais une phrase qui attire l'attention: « Que nous cache le Vatican ? ». Pour faire son entrée dans le métro, elle a été remplacée par une autre sentence moins sulfureuse : « Depuis 500 ans, une vengeance se prépare contre le Vatican.» Raison du changement ? L'interdiction de diffuser des messages politiques ou religieux, a expliqué le service de communication de Métrobus au magazine Télérama.

Jean-Pierre Tessier, président de l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité, modère la polémique : « En tant qu'entreprise publique, la RATP se doit de montrer l'exemple, et en tant qu'annonceur elle risque d'être condamnée. Et une affiche dans le métro est plus proche, elle a un caractère plus prégnant, plus efficace que celles qu'on trouve dans la rue, donc la RATP se doit d'être d'autant plus vigilante ».









Métrobus explique encore : « nous avons une convention avec la RATP et la SNCF qui nous interdit de diffuser des messages à caractère politique ou religieux. Or, le Vatican est un Etat. ». Cette dernière  explication suffit-elle toutefois à relativiser une accroche totalement transformée et où, de coupable, l'énigmatique Vatican devient la victime d'un complot ?

De fait, où commence la vigilance et ou s’arrête la censure, dans un monde des images de plus en plus foisonnant et référentiel ?

 

Repost 0
Published by Philtomb - dans News
commenter cet article
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 18:46

Bonjour,


Voici un message destiné à rassurer les visiteurs de ce site :

oui, ce site continuera ! Il me faut juste (re)trouver le temps de m'y consacrer et de "l'alimenter" de manière sérieuse et documentée.


 Je travaille sur d'autres projets (4 ouvrages en rapport avec la Bande Dessinée, publiés de Juin 2009 à Janvier 2010 chez différents éditeurs), dont vous pourrez suivre prochainement les évolutions sur le blog :

http://couverturedebd.over-blog.com/

 Dernièrement encore, et après avoir été sélectionné par le Comité de Lecture des Editions Edilivre (http://www.edilivre.com/), mon roman intitulé Colors (et déjà diffusé ici : http://colors.over-blog.net/) sera bientôt commercialisé et disponible dans tous les "réseaux" concernés (Fnac, Cultura, Chapitre, etc.).

Concernant ce blog, paraitront dans les prochains jours et semaines :

- une analyse de l'affiche de Mon Oncle (J. Tati, film Collège au Cinéma)
- une analyse (enfin !) de l'affiche d'Entre les murs
- Retour sur l'Etrange cas de Benjamin Button et Slumdog Millionnaire
...



Amicalement à tous les Lecteurs qui ont les yeux ouverts.



Repost 0
Published by Philtomb - dans News
commenter cet article
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 20:52

 Avant toute chose une Bonne et Heureuse Année 2009 aux lecteurs & cinéphiles de ce blog, qui continuera de "vivre" en dépit de mes travaux annexes (voir notamment : http://couverturedebd.over-blog.com/).


Au programme pour cette année :

 - Dossiers sur la mort à l'affiche, ainsi que sur les nouveaux films d'animation (ci dessous : Le Conte de Despereaux - G. Ross - Sortie prévue en Février 2009 et Coraline - H. Selick - Sortie prévue en Octobre 2009).








 - Analyse de quelques affiches de films inscrits aux dispositifs Collèges et
Lycéens au Cinéma.

-
Les affiches de films dans l'actualité.

 


 

 

Quelques news diverses :

 


-  L'affaire "Choron Dernière" (les dessinateurs de Charlie Hebdo, Cabu, Val et Wolinski attaquent les producteurs du film puisque leurs noms figurent sur l'affiche sans leurs consentements) :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/medias/20081218.OBS6193/cabu_val_et_wolinski_poursuivent_pierre_carles_en_justi.html



- Andrew Lindstrom est un passionné qui concocte des compilations d’éléments en rapport avec le graphisme (posters, affiches de films, publicités, tee-shirts, etc.), qu'il met régulièrement en ligne sur son site wellmedicated.

  A l’occasion du dernier Halloween, il a réalisé une petite sélection de quelques cent affiches de films d’horreur et de science-fiction. « Je suis particulièrement fan des affiches illustrées, utilisées à la base pour presque tous les films d’horreur ou de science-fiction sortis. Ces affiches sont capables de tellement communiquer sur un film, avec une seul image réalisée de main de maître, que c’est une honte que ce style ne soit plus populaire de nos jours », raconte Andrew Lindstrom.


  Sa sélection, divisée en deux pages (partie 1 et partie 2), regroupe donc des affiches — dans leur version principalement américaine  — de films très variés, classiques comme de séries Z plus obscures : Invasion of the Saucer-Men, TerrorVision, Tomb of Ligeria, Rollerball, The Giant Claw, The Bat People, X, Dawn of the Dead, etc. Un régal visuel !

Repost 0
Published by Philtomb - dans News
commenter cet article
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 17:24

 Dans l’Australie de la fin des années 1930, Lady Sarah Ashley, jeune aristocrate anglaise (Nicole Kidman), hérite d'un ranch gigantesque : des barons anglais complotent pour lui prendre son bien. Elle trouve de l'aide en la personne d'un éleveur bourru (Hugh Jackman) et mène, avec lui, 2000 têtes de bétails dans les régions les plus reculées du pays... pour finalement assister au bombardement de la ville de Darwin par les Japonais.


 


 
En lisant le synopsis d’Australia (sortie en France programmée pour le 24 Décembre 2008), prochain film du réalisateur australien Baz Luhmann (après Roméo et Juliette en 1996 et Moulin Rouge en 2001), on devine la forme éminemment épique et hollywoodienne d’une histoire se voulant être à la fois un hommage et une résurrection des standards du genre : Autant en emporte le vent (V. Fleming - 1939) pour la romance sur fond de guerre totale, Casablanca (M. curtiz - 1942) ou Out of Africa (S. Pollack - 1985) pour l’exotisme et le récit de voyage, Titanic (J. Cameron - 1997) pour la relecture du mythe de Roméo et Juliette et la démesure visuelle.











 Romantisme, Histoire, film social et univers de légende se mêlent dans une fresque flamboyante déjà saluée par des premières critiques pourtant divisées (voir par exemple :
http://www.dvdrama.com/news-30513-cine-australia.php ), et dont les affiches ne cherchent guère à dissiper les influences. Les Studios BLT & Associates, déjà auteurs des principaux visuels de Titanic, ont ainsi littéralement « copié/collé » les visuels emblématiques d’Autant en emporte le vent : typographie et couleurs datées, couple glamour, coucher de soleil, paysage grandiose et menace à la fois historique et prophétique.

 Unique subtilité marketing, le A symbolique, annonciateur du titre Australia et rappel de la marque au fer rouge des éleveurs de bétail, à l'origine visible sur les deux posters teasers américains, n'a curieusement pas été décliné par la suite. On peut se poser la question de ce manque, à une époque ou logos et produits dérivés pullulent, et où il aurait été fort simple au demeurant de décliner l'identité du film : A(venture), A(mour) et A(uthenticité)...


 



Bandes annonces 







Repost 0
Published by Philtomb - dans News
commenter cet article

Présentation

  • : Décryptage d'affiche de films
  • : Les affiches de films sont des papillons de la nuit du Cinéma : multicolores, éphémères et éternelles à la fois... Invitation, trace, mémoire d'un film ou d'un genre, l'affiche en tant qu'oeuvre visuelle ne saurait être démentie, mais comment la déchiffrer, qu'en saisir et que nous dit-elle finalement, à nous, spectateurs ?
  • Contact

Recherche

Archives

Pages